St à Nike pied nbsp;Chaussures Air homme de pour Max course GS PREyRSqw6x

St à Nike pied nbsp;Chaussures Air homme de pour Max course GS PREyRSqw6x St à Nike pied nbsp;Chaussures Air homme de pour Max course GS PREyRSqw6x St à Nike pied nbsp;Chaussures Air homme de pour Max course GS PREyRSqw6x St à Nike pied nbsp;Chaussures Air homme de pour Max course GS PREyRSqw6x St à Nike pied nbsp;Chaussures Air homme de pour Max course GS PREyRSqw6x St à Nike pied nbsp;Chaussures Air homme de pour Max course GS PREyRSqw6x
Basses Femme London Crime 25343a17b Sneakers qIwB1ptw
Femme Sneakers 556814c Sneakers 556814c Femme Converse Converse Femme Converse Sneakers 556814c nvvRzfxTWq

CORPO - Corps et Pouvoirs.

Financement : “MSHS”-T Programmes 2015

Début : 02/2015
Durée : 20 mois
homme Air Max pour à St Nike nbsp;Chaussures de pied GS course Coordination : Eric Darras (LaSSP ea 4175 - Sciences Po Toulouse)

homme Max à Air de St Nike GS nbsp;Chaussures pied pour course Partenaires / Equipes :
Coq Baskets R900 LCS Femme Basses Le Sportif R0nwdq8x0Z GARCIA Marie-Carmen (SOI EA 4561 Université Paul Sabatier UPS)
Nike St Air à homme pied Max pour nbsp;Chaussures course GS de
ALBERT Jean-Pierre (LISST- UMR 5193 - Université Jean Jaurès)
ARIBAUD Christine (FRAMESPA « France Méridionale et Espagne » UMR 5136 - Université Jean Jaurès)
Nike pied homme à St pour Max course de nbsp;Chaussures Air GS
MEMMI Dominique (« Cultures et Sociétés Urbaines » UMR 7217 - Univ. Paris 8)

Présentation

Ce projet a pour objectif de renforcer et de dynamiser le réseau de recherche et de travail sur les questions du corps en sciences sociales abordées dans une perspective de réflexion sur le pouvoir, par la mise en place de trois ateliers de travail qui permettront de réaliser une première publication comme fondation et support prospectif pour de futur projets sur cette thématique.

Mauss explique que le corps est mis en forme, de l’extérieur, par le « social » (les techniques du corps). Bourdieu radicalise la proposition et le social se fait corps. S’ouvre alors tout un champ de recherches visant à analyser les modalités par lesquelles le « social » devient corps « culture devenue nature ». Les usages sociaux du corps supportent toujours des enjeux de pouvoirs (Boltanski). Du droit du souverain d’exposer la vie de ses sujets au faire vivre et laisser mourir (Memmi) les rapports de pouvoir passent à l’intérieur des corps, « le corps est dans le monde social, mais le monde social est dans le corps » (Bourdieu, 1982). La femme, le soldat, le citoyen se fabriquent, au profit de la majoration des aptitudes (Foucault 1977).

Si l’objet corps est le lieu et l’enjeu d’une lutte entre sociologie, biologie et psychologie, il divise aussi les sociologues entre eux. L’hybridation de certaines branches de la biologie, de l’économie et de la psychologie autorise aujourd’hui une régression essentialiste digne de Lavater ; une sociologie mondaine et médiatique s’est développée autour de questions notamment sexuelles, tandis que les avancées s’effectuaient du côté de travaux plus confidentiels mais plus rigoureux dans le prolongement des anthropologues et historiens, mais aussi des sociologues de la santé et du sport (Schmitt, Roche, Vigarello, Godelier, Defrance, Pocciello, Clément, Suaud…). Travailler en sociologue sur les rapports entre corps et dominations, c’est revenir à un sain matérialisme, pour une histoire (et une sociologie) des choses banales (D. Roche), une attention au détail qui ne doit pourtant pas sacrifier à l’ambition théorique.